Actualité

La saison 2022 se prépare

Chacun et chacune a pris sa vitesse de croisière, n'ayant qu'un seul objectif, tout donner pour la réussite de notre Mauricette 2022. Il y a tous ceux qui s'activent sur le site, l'atelier couture et costumes, et les répétitions qui ont commencées, sans oublier les membres du bureau et des différentes commissions.

La 16e Foire-exposition de Pontchâteau a été un succès. 11 000 visiteurs sont venus à la rencontre des 130 exposants dont un stand de l'association Mauricette qui a commencé à vendre des places et a présenté des extraits du spectacle devant un public enthousiaste.

Une très belle initiative humanitaire, bravo Bernard !

Quand Bernard délaissait Mauricette pour la frontière ukrainienne

 

"On recherche des chauffeurs pour convoyer des camions vers l'Ukraine". Il aura suffi de cet appel pour que Bernard Pasquier débarque un jour de mars sur les quais de Strasbourg. Quelques heures plus tard, le voilà au volant d'un semi-remorque de 40 tonnes, chargé de matériel médical à destination de ce pays en guerre. "Petite sueur froide dès le départ.  … Mon coéquipier parisien m'annonce de pas avoir pris le volant de ce genre mastodonte depuis des années. Je lui dis : tranquillise-toi… Je sors le véhicule de la ville et tu prendras le relais sur l'autoroute." Au final, tout se passera parfaitement bien et c'est un convoi de 15 camions qui s'ébranle   vers Francfort puis Berlin, sur les autoroutes de la " rigoureuse Allemagne", puis c'est Varsovie et l'arrivée à Lublin au sein de la "bienveillante Pologne".  La logistique est parfaite si ce n'est quelques problèmes d'intendance "et le repas se résumera parfois à un Nuts ou une gaufrette qui traîne dans ma poche" avouera plus tard Bernard en souriant.

Il poursuit : "A mesure que l'on se rapproche de la zone de conflits, la circulation devient intense et difficile. Enormément de camions militaires et civils vers l'Est, cars et voitures de réfugiés vers l'Europe.  C'est éprouvant de voir toutes ces familles fuirent leur pays en bus. Choquant aussi de voir tous ces gens sur des files, qui s'inscrivent pour partir vers l'Ouest.  Au matin, nous déchargeons toute la cargaison avec l'aide de bénévoles qui nous attendent. Le front est 80 km mais nous, nous sommes en sécurité.

 Le convoi reprend ensuite la route vers l'Ouest pour boucler un périple de 3 000 km.  Pendant ce temps, les copains de Bernard sont sur le chantier du spectacle Mauricette l'insoumise de la Poche de Saint-Nazaire. Une autre (petite) aventure ou Bernard va une nouvelle fois figurer dans son rôle de réfugié lors de l'épisode de l'exode de la Poche de Saint-Nazaire durant la Seconde Guerre mondiale.

On demande toujours des chauffeurs nous confie Bernard Pasquier qui réfléchit à effectuer un second voyage vers la Pologne en avril.